Image
Top
Navigation

Promenade champêtre et romantique

 

 

 

 

Nom du projet
Promenade champêtre et romantique

Localisation
Tresses

Année
2017

Descriptif
Conception du parc

Maîtrise d’ouvrage
Privée

Maîtrise d’œuvre
PAYSAGE : Joanna Hubert

Note explicative

Le site est constitué de deux constructions en bois, type cabanes ferret capiennes, implantées sur un grand terrain de 1800m2 quasiment dépourvu de plantes (essentiellement 3 grands arbres, dont 1 très beau pin parasol à l’entrée). Les limites parcellaires, type lotissement, sont par conséquent très présentes (haie de Leylandii et grillage).

Ces deux bâtiments scindent le terrain en deux parties, puisqu’ils occupent deux fonctions distinctes :

Un espace entreprise avec un grand parking et une voie d’accès goudronnés, lié à l’atelier de menuiserie.

Un espace habitation avec une grande maison entourée d’espace en pleine terre et d’une grande terrasse en bois englobant une piscine.

La volonté des propriétaires étant de délocaliser l’entreprise, l’ensemble du site peut être repensé globalement et faire l’objet d’un projet paysagé.

L’objectif va être d’arborer le site pour renforcer l’  « esprit nature » donner par l’architecture et de créer des jardins aux diverses ambiances. Une promenade est matérialisée par un cheminement en traverses de chêne, invitant les visiteurs à profiter de l’ensemble du parc. Une attention particulière est portée sur le choix des plantes, une palette végétale élaborée avec les clients définit chaque zone du projet :

Les abords de l’atelier (entrée principale et accès) :

Cet espace est agrémenté d’arbres, grâce à la diminution de la surface goudronnée, tout en conservant une zone de stationnement confortable, désormais ombragée. L’idée est de créer une allée arborée pour donner l’impression qu’on entre dans un parc : Pins parasols et Magnolia, puis alignement d’arbres fruitiers (magique au printemps).

Des massifs fleuris bordent toute la voie d’accès et renforcent la perspective végétale : Phlox, salvia, stipa, perovskia et lavatères.

Le long de la maison, un massif d’hortensias est complété de différentes strates : Hakonechloa, pivoines arbustives, eupatorium et miscanthus.

L’ habillage de la palissade mitoyenne avec une collection de plantes grimpantes odorantes, caduques et persistantes, permet d’oublier le voisinage : Clématites, faux jasmin, bignones, solanum, chèvrefeuilles.

La grande pelouse située entre l’atelier et la maison est plantée d’arbres et d’arbustes pour composer un paysage sauvage qui permettra d’isoler la zone d’accès/pk par rapport au jardin entourant la maison : Pins, bouleaux, bruyères, bosquet d’amélanchiers.

Quatre zones constituent les abords de la maison :

Une pelouse de jeux bordée de massifs fleuris assez sauvages, 1 liquidambar

Les abords de la piscine : intégration de la terrasse en bois et caisson du volet roulant avec des plantations graphiques : Fatsia et Fargesia et azalées. Hydrangea, miscanthus, veronicastrum, liatris, dryopteris, persicaria.

Les abords du puits : Aménagement d’un long ponton en bois bordé de plantes évoquant les milieux lacustres humides : Angeliques, molinies, cimifuges, astilbes, dryopteris, rodgersia, darmera, persicaria.

Poulailler et potager , grimpantes : Jardin japonisant (Acer japonicum, Heuchères, hakonechloa, helxine…)